Ecrire pour les enfants : un défi pas si simple…

Ecrire pour les enfants n'est pas un jeu d'enfant

En tant qu’autrice de livres jeunesse, cette idée reçue me hérisse.

Beaucoup de parents pensent qu’écrire un livre pour enfant est une chose aisée. Que la moyenne d’âge du lectorat n’ayant pas une grande expérience de lecture ni un lexique très développé… C’est donc une cible gagnée d’avance. Pourtant : penser ainsi c’est faire fausse route. La preuve tout de suite.

D’abord, les enfants sont un public exigeant

Et oui, nul besoin d’avoir 35 ans et un passif de lecteur aguerri pour savoir ce qu’on aime lire et ce qu’on attend d’une lecture. Ajoutez à cela que les enfants ont une capacité d’attention et de concentration plus réduite. Cela fait d’eux une cible difficile à captiver.

Il faut parvenir à capter leur intérêt dès les premières lignes, tandis qu’un adulte sera indulgent durant plusieurs pages avant de décider de jeter le bouquin au fond d’un tiroir. Certains iront même jusqu’à la lire entièrement pour se faire une véritable opinion, avant de dire qu’il n’ont pas aimé. Les enfants, eux, ne laissent aucune seconde chance. A l’auteur donc de trouver comment donner envie à son petit lecteur de rester jusqu’à la fin.

Ensuite, un enfant a diverses attentes

En effet, l’histoire doit le captiver mais les illustrations aussi ! C’est donc un double travail qui doit se faire en harmonie pour combler son lecteur. En ouvrant un livre, les enfants veulent s’évader. C’est tout un monde qu’ils veulent explorer, toute une aventure dans laquelle ils veulent s’embarquer.

L’auteur et l’illustrateur doivent travailler main dans la main pour obtenir un résultat à la hauteur. Le choix du ton est également crucial : en fonction de la tranche d’âge à laquelle on s’adresse, il faut adapter son registre de langage. Un vocabulaire pas trop simpliste sans être trop soutenu, il est nécessaire de trouver le juste milieu. J’ai le souvenir d’avoir tant appris en lisant mes livres préférés !

Enfin, il faut être capable de se connecter à son enfant intérieur

C’est un impératif auquel on ne peut pas déroger. En écrivant pour les enfants, nous auteurs avons pour mission de leur apprendre des choses, les éveiller, les divertir et les faire rêver. De nourrir leur esprit curieux et de stimuler leur imagination. Et quelle merveilleuse responsabilité !

Pour y parvenir : quoi de mieux que de laisser s’exprimer l’enfant que l’on a été ? A travers mes livres, c’est aussi la Sanda de 8 ans, avec ses lunettes rouges et son cartable Chipie, qui s’exprime.

Non, définitivement, écrire des livres pour enfant ça n’est pas plus simple que d’écrire pour les adultes… Sinon tout le monde le ferait et excellerait en la matière ;).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *